UA-73135419-1

19/02/2012

La voie du bas couture

396944_2986827759997_1541142577_32843702_2135314966_n.jpegAttiré par l'escarpin vertigineux, son regard s'arrête sur le talon. Ce n'est pas celui d'Achille, mais c'est néanmoins le point faible, la faille, la fracture. Autant appuyer dès le début là où ça fait mal. Pour voir. Si la douleur est supportée, si la fuite n'est pas instantanée, il relâchera l'étreinte, rassuré.

La couture du bas lui indique le chemin à suivre, le long du mollet. Une escalade périlleuse jusqu'au creux du genou. Une zone tendre, vulnérable, où l'on peut sentir battre le coeur. En une caresse, il en saisit l'affolement.

Il fait un bond en arrière, comme foudroyé. Le bas n'était pas censé palpiter. Il semble soudain animé d'une vie propre, et la couture lui évoque une cicatrice mal refermée, prête à rompre sous les assauts, pourtant infimes, de cette vie intérieure.

13:59 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : bas couture |  Facebook |

Commentaires

L'évocation de cette voie à de quoi faire naître des émois ! ;o)

Sont-ce les fameuses Louboutin réclamées au père Noël ?

Écrit par : Loredana | 19/02/2012

Les commentaires sont fermés.