UA-73135419-1

14/04/2012

Propre en ordre

worst22.jpg

Il suffit parfois d'une seule plainte pour qu'un projet soit enterré, un article ou une affiche retirés, un bistro fermé, un événement annulé. La peur de déplaire paralyse tout et pousse à la normalisation à outrance. De la politique à l'aménagement urbain, aux relations humaines en passant par la relation au corps. Rien ne doit dépasser: pas de déchets ou de mendiants dans nos rues, pas de fumée dans nos lieux publics, pas de poils ou d'odeurs. Pas d'impertinence, pas de déviances.

Achats responsables et nourriture bio, 
bannissement des mauvaises graisses, 
culte de l'activité physique et chirurgie esthétique, 
amours respectables et canalisation des désirs, 
marginalisation des gros, des laids, des vieux, des pauvres, des étrangers, 
maîtrise des discours et des comportements excessifs, 
revalorisation de quartiers par la gentrification...
Le tout sans fumée, et sans trop d'alcool, si possible.

Plus que progressiste, cet hygiénisme à tous niveaux est hautement conservateur, et fortement hypocrite. La priorité n'étant pas d'éradiquer, mais de cacher. Tout doit être, à l'oeil, à l'oreille ou au toucher, propre en ordre. Homogénéisé, normalisé, équitable, épicène, correct. Jusqu'à la pensée elle-même.

Ce nouvel ordre tente de contrôler -et même s'approprier- nos corps, notre environnement, nos vies. Il promeut une fausse notion d'"être soi-même", sans que nous réalisions que nous tendons plutôt à être ce qu'on attend de nous pour être acceptés, aimés, intégrés, en adoptant un mode de vie standardisé, un nouveau conformisme qui ne dit pas son nom.

Une politique du bien-être et du politiquement et socialement correct, pronée par une société qui se dit humaniste, bienveillante, responsable et solidaire. De fait, un nettoyage urbain, social, moral. Et plus encore que de nous y avoir résignés, on a réussi à nous persuader de son bien-fondé.

Commentaires

Big Brother is watching you.

Écrit par : Georges Aurouelle | 15/04/2012

Note intéressante, mais tu sous-estimes la dimension fric ou justiciable de plus en plus de domaine de la société. Est-ce du propre en ordre?

La lutte contre la fumée est liée au coûts que doivent supporter les collectivités, liés au tabagisme. Et que dire de la réaction désormais universelle de se retourner contre l'Etat, ou contre des entreprises, en actionnant la justice au moindre problème? Ce sont aussi ces réactions qui obligent à la normalisation excessive de tout.

Écrit par : Olivier | 15/04/2012

Ce qui me fait le plus marrer, ce sont ces bobos qui font tous bien et qui développent des cancers à 40 ans ou des ruptures d'anévrismes, voir même suicides !

Ces cultivateurs de la "bien-pensance" "anima sana in corpo sano" ont inversé la devise, vous les voyez sous leurs vernis craquelés déployer leur splendeur alors qu'ils ont tout raté : aucun projet, aucun rêve, aucune famille, il se contente de survivre dans l’instant du passage à l’acte : acheter bio, rouler à vélo, envahir les chemins alpins, étaler leurs panoplies et nulle part sont leurs seuls instants de bonheur. D'un seul coup de baguette, tout est solutionné, la logique simpliste, cette logique trouvant toute seule les destins se revendiquant collectifs, un signe de ralliement pour égarés en manque d'assurances vies !

Ah ce que je les conchies, presque plus que les pollueurs, car les seconds ne cachent pas leur vraie nature, alors je vous vois venir, "Corto" encore ce "Corto" qui déteste tout le monde ! Presque, "Corto" déteste ces faces de blanquettes trop cuites, qui sont avant tout nés chez ces gens là et qui veulent se donner de la prestance avec des kits "écolos parfaits" !

Ces être incapable d'humour, ces dépressifs en pleine action de compensation et qui ne veulent plus de guerres, plus de mort, plus de mal, plus de contradiction, car dans le simpliste c'est tellement bêta d'avoir raison !!

Écrit par : Corto | 15/04/2012

Corto a parfaitement raison. L'hygiénisme bobo actuel n'est pas loin du fascisme, ou plutôt une renaissance sous une autre forme. Souvenez-vous d'"Orange mécanique", la mise à mort du clochard parce qu'il est clochard...

Le prochain domaine à explorer, c'est le fascisme humanitaire. C'est complétement tabou pour les journaleux de bas étage qui peuplent les rédactions des merdes soporifiques et malodorantes que certains osent encore appeler journaux, cela, c'est normal. Ce qui ne l'est pas, c'est l'évidente complicité des pseudos élites universitaires et leur complaisance envers ce milieu pourri et ses méfaits. Combien de guerres ont été prolongées par la seule action de ces organisations ?

Qu'y a t-il derrière le CICR, MSF and Co si ce n'est la volonté d'exporter nos médicaments, notre technologie médicale, notre culture, notre "way of life", nos surplus céréaliers que les cochons ne peuvent plus avaler ici ? Autrefois les missionaires, aujourd'hui les humanitaires. Ce sont les mêmes, bien que les seconds sont généralement moins coincés sexuellement que les premiers et qu'on sw demande s'ils ne font pas simplement du tourisme sexuel. Surtout les filles, d'ailleurs...

Écrit par : Géo | 15/04/2012

Toujours au travers d’anecdotes ;

Je me rappel des tables d'une terrasse d'un resto de Kigali, ils étaient tous 4 ou 5 autours des tables et il y avait toujours, un représentant d'une multinationales de l'électronique, un marchand d'arme, un représentant d'une ong "humanitaire genre cadre de la croix rouge, un ou deux représentants des tribus locales ou plutôt de la région des grands lacs et parfois un représentant "diplomatique" venant d'une des ambassade en place !

Les ong "humanitaires" se battaient comme des chiffonniers pour obtenir leurs lots de "réfugiés" !!

J'ai revu les mêmes têtes à Port-Saïd il n'y a pas si longtemps, autrement, vous les croisez le reste du temps, dans les parages de leurs bureaux, à Genève !

Sachez que leurs premiers pourvoyeurs de fonds, pas ceux qui attirent ces ordures et que les ong déclarent dans leurs comptes, ceux qu'ils se font verser directement sur leurs comptes à numéros, ce qui leurs permet pendant leurs temps libres de se vautrer avec leurs "maitresses" dans des hôtels de luxe, comme j'ai croisé le président de ....., vous savez, ceux qui "luttent" contre les mines anti-personnelles et qui financent des chaises aux jambes cassées !!!

Écrit par : Corto | 16/04/2012

Toujours au travers d’anecdotes ;

Je me rappel des tables d'une terrasse d'un resto de Kigali, ils étaient tous 4 ou 5 autours des tables et il y avait toujours, un représentant d'une multinationales de l'électronique, un marchand d'arme, un représentant d'une ong "humanitaire genre cadre de la croix rouge, un ou deux représentants des tribus locales ou plutôt de la région des grands lacs et parfois un représentant "diplomatique" venant d'une des ambassade en place !

Les ong "humanitaires" se battaient comme des chiffonniers pour obtenir leurs lots de "réfugiés" !!

J'ai revu les mêmes têtes à Port-Saïd il n'y a pas si longtemps, autrement, vous les croisez le reste du temps, dans les parages de leurs bureaux, à Genève !

Sachez que leurs premiers pourvoyeurs de fonds, pas ceux qui attirent ces ordures et que les ong déclarent dans leurs comptes, ceux qu'ils se font verser directement sur leurs comptes à numéros, ce qui leurs permet pendant leurs temps libres de se vautrer avec leurs "maitresses" dans des hôtels de luxe, comme j'ai croisé le président de ....., vous savez, ceux qui "luttent" contre les mines anti-personnelles et qui financent des chaises aux jambes cassées !!!

Écrit par : Corto | 16/04/2012

J'avais oublié, ils l'on viré, un peu grâce aux blogs de la TdG et aussi avec la participation de Corto, vous voyez, pas totalement inutile, les bruits de chiottes !

Parce que ces cloportes en raffolent, mais en petits cercles fermés !!!

Écrit par : Corto | 16/04/2012

La Suisse Romande paradis des phobies et surtout peuple atteint d'idées obessionnelles,les historiens du futur auront matière à disséquer sur ces groupuscules qu'ils soient Suisses ou frontaliers exigeant de la part d'humains ce que d'autres avant eux comme les néo-nazis ont exigé de leurs grands parents.
En réalité beaucoup de peurs sont inventées,juste pour le plaisir ou occulter ce qui ne peut plus être réalisé fautes de moyens financiers qui disparaissent pour réaparaitre mystérieusement.Beaucoup d'internautes peut-être pas très honnêtes non plus vont alors réfléchir et grâce aux rumeurs amplifiées comme pour les secrets de familles jamais divulgués vont permettre de trouver la faille ,là justement ou personne n'aurait pensé à y chercher
C'est le malheur du virtuel qui entre les mains de tout le monde peut se retourner et provoquer des maux encore plus difficiles à cerner que l'origine même de la fameuse peste noire .Cependant le peuple a besoin de s'occuper l'esprit. Mesquineries et jalousies sont les deux mamelles d'un monde qui souffre d'un trop plein de bien être et de plus en plus axé sur le sadisme .
La rumeur toujours basée sur de simples commentaires par d'ingénieux informaticiens internautes sera immédiatement mise en pratique juste pour voir si le bateau fait autant grimper de moutons à bord que du temps de nos ancêtres,jeu stupide mais tant que le peuple court d'autres sagement peuvent alors réaliser ce qu'ils veulent dans le dos de tout le monde.On a vu le sabrage de nos 200 arbres,ni vu ni connu en une semaine!

Écrit par : lovsmeralda | 16/04/2012

A la moindre révolte, la Suisse romande ou pas, rejoindra la longue liste des dictatures arabes, mais la Suisse comme la Norvège possède assez d'Anders Breiwik pour distraire les colonnes de ses magazines de journalistique sportive.

A ce demander si il ne versent pas des tonnes de bromure dans les portions distribuées dans leurs migros ou coop !

Car pour soutenir en haut de pages des hanis lapidateurs ou des blocher, ils ont montrés leurs sales museaux et englués dans leurs certitudes goebeliennes !

Pour le reste, nous voyons que si ils soulèvent le couvercle de leur fosse sceptique, ce n'est jamais pour y extraire ce qui fermente mais juste pour y dissimuler le lot quotidien à peine tiède.

Même leurs "héros", ils évitent d'en parler, car dés qu'ils les sortent à la lumière du jour, hormis les fumets brunâtres de leurs pères, les Suisses ont tout fait disparaître comme les numéros des comptes des rescapés d’Auschwitz.

N'oublions jamais ce que la police fédérale a répondu à un rescapé des camps "selon nos informations, vous êtes mort", il a fallut 2 ans au quidam pour attester du fait qu'il était vivant, c'était il y a 65 ans !

Ils font aujourd'hui le même cirques aux ayant droits des sommes astronomiques pillées des pays sous contrôle des banquiers barbouzes et les Suisses se taisent, ils continuent d'élire des politiques membres des conseils d'administrations des banques les plus criminelles, ceci dans cette soi-disant innocence crasse !

Ne vous en faite pas chers helvètes, cette fois, ça ne se passe plus comme de 1929 à 1945, vos seuls alliés sont bien trop loin de vos frontières et en plus ils sont en train de sombrer dans des révoltes sans fin.

Cette fois ce ne sera pas vos complices de la ss wafen qui viendrons chercher leurs dividendes mais l'ensemble des populations affamées par truculentes scénographies de ces spécialistes de la misère subventionnée.

Un appel à tous les peuples dont le sang se repose dans des coffres helvétiques, venez, quittez votre famine et venez en Suisse, c'est que le fruit de vos souffrances vous attend patiemment, vous y trouverez aussi ces humanitaires qui dégustent leurs plats cuisinés sous vos nez rongés par la famine et pendant que vous crevez avec vos gosses sur les terrains de chasses privés des ong. C'est aussi là que vous trouverez les crapules onusiennes en mailles avec les financiers de vos ghettos entourés de fils barbelés !

Et n'oubliez pas que "votre" armée, est dessinée que pour mater d'éventuelles révoltes civiles, les suisses-romands irons tirer sur les suisses-allemands et vice-versa !

Écrit par : Corto | 16/04/2012

Mais quel fossé entre la suissesse enlevée à Tombouctou et les suisses, quelle honte !!!

Écrit par : Corto | 18/04/2012

Pour revenir à l'hygiénisme croissant, cela me fait penser au processus civilisateur retracé par Norbert Elias, qui, en montrant l'évolution des mœurs du Moyen-Âge à la Société de Cour, il révèle que plus les liens d'interdépendance entre les individus augmentent (société en réseau-surveillé/surveillant,....), plus le contrôle social s'aiguise, plus la conscience de soi, et le contrôle sur les pulsions se raffermissent.
Tenter de dompter voire d'éradiquer la Nature, ses manifestations, en la civilisant...
Nature vs Culture.....
"Culture devenue nature, c'est à dire incorporée - et lui donnant ainsi un caractère légitime, figée, universel- et ainsi le corps devient opérateur du social....C'est ma nature, c'est naturel,....oh mais avec quelle aisance il traverse le monde.....

Et en arrière-fond grondent les idéologies d'une classe qui veut maintenir l'équilibre systémique sur lequel se fonde leur pouvoir (leur contrôle), sur lequel leur légitimité est ficelée....serrer les nœuds, les renforcer, les multiplier (hygiénisme) afin que leur assise soit de plus en plus solide

Écrit par : ImaPowoh | 28/04/2012

Les commentaires sont fermés.