UA-73135419-1

13/06/2012

Je regarde le foot

typologie_sexiste_2.jpeg

Je regarde le foot. Mais ne vous leurrez pas, cette passion ne s'éveille que ponctuellement, portée par la frénésie européenne ou mondiale autour du ballon rond.

Peut-être que cela a toujours été simplement une réaction de survie: ne pas mettre mon couple hors jeu ou maintenir un fan de foot dans mes filets. Quel mâle n'a jamais sorti "Quoi? Tu aimes le foot? Mais tu es la femme parfaite!". On n'est pas idiotes, on sait s'adapter.

Car pour marquer, il faut savoir concocter un savant mélange d'intérêt et d'ignorance. Quelques maigres connaissances ciblées, péniblement pêchées sur wikipedia la veille d'un match (il a bien récupéré machin, après sa fracture l'année dernière en Champion League), et une candeur trop mignonne (tu me rappelles ce qu'est exactement un hors jeu?) permettant de boire les explications de son chéri avec une admiration de bon aloi. Alors qu'on sait parfaitement ce qu'est un hors jeu. Enfin, à peu près. En gros.

Alors oui, prête pour les soirées bières-hurlements-chips sur le canapé pendant une période donnée (principalement la demi-finale et la finale), mais ne m'en parlez pas le reste du temps. Je m'en fiche. Vous ne me trouverez jamais au bord d'un petit terrain de foot du canton, un dimanche matin frisquet, pour le grand match retour Choulex/Bardonnex. Faut pas pousser, non plus.

15:15 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : football, eurofoot |  Facebook |

Commentaires

J'aime beaucoup le ton de ce billet, d'autant plus qu'il décrit une des petites hypocrisies gentilles de la vie !

Une questions me tarabustent : En êtes-vous arrivée au point d'avoir de petites godasses de foot au rétroviseur de votre voiture, ou est-ce l'étape suivante du partage en couple ?

Écrit par : Fricasse | 15/06/2012

Bon courage, Catherine ! Bon, c'est vrai que certaines images (p.ex. l'échange des maillots à la fin du match) peuvent être, pour certaines, une forme de récompense pour le "calvaire" enduré...

Écrit par : A. Piller | 15/06/2012

Les commentaires sont fermés.