UA-73135419-1

09/07/2012

Un beau succès pour les pianos de rues!

599868_10150930255671284_1516633607_n.jpegPendant deux semaines, du 18 juin au 1er juillet, les rues du canton de Genève ont vécu au rythme du son de 20 pianos d’occasion mis à disposition du public.

Cette deuxième édition s’annonçait un peu différente de la première. L’effet de surprise de la découverte de tels instruments dans des lieux décalés a laissé la place au plaisir de retrouver et revivre les émotions ressenties l’année précédente. Une partie du public, tenu informé par les réseaux sociaux, avait anticipé l’arrivée des pianos et planifié en amont des rendez-vous pour des apéros, des chorales, des concerts acoustiques, ou encore des tournages de clips.

Comme l’année dernière, on a vu des pianistes solitaires présents quotidiennement d’un piano à l’autre, des défis lancés pour jouer sur tous les pianos en une journée, de la danse, des accompagnements au violon, à la contrebasse ou à l’accordéon, des rencontres interculturelles, des morceaux à 4 voire à 6 mains, des enfants qui touchaient un piano pour la première fois, d’anciens pianistes "rouillés" murmurant avec nostalgie "il faudrait que je m’y remette", et surtout d’incroyables jams de plus de 50 personnes autour des trois pianos ouverts 24h/24, en "after" des concerts de la Fête de la Musique.

Il est impossible de calculer le nombre de personnes touchées par ce projet. Mais de par la situation des pianos, dans des lieux passants ou de rencontre, on peut estimer que l’impact est très important. Entre ceux qui ont joué, qui se sont arrêtés pour écouter, qui ont juste tendu l’oreille en passant à proximité, ou simplement vu les pianos dans la rue ou lu un article dans la presse, il est très difficile de trouver, après ces deux éditions, des Genevois n’ayant pas du tout entendu parler de ce projet. Il bénéficie par ailleurs maintenant d’un immense capital sympathie, à l’instar d’un autre projet phare de l’équipe d’organisation: CinéTransat.

Conformément à la volonté de l’artiste anglais Luke Jerram, toujours aucune publicité n’est venue annoncer ce projet, ni aucuns panneaux explicatifs n’ont été installé à proximité des pianos. Seule la communauté Facebook (environ 3’500 membres) et les informations relayées par les médias ont soutenu la présence des pianos en ville et dans les communes.  En effet, un grand nombre de rencontres entre le public et les pianos sont le fruit du hasard, et c’est bien ainsi.

Forts de ce succès renouvelé et des nombreux témoignages positifs reçus à nouveau cette année, l'équipe planche déjà sur une troisième édition encore plus folle, avec comme objectif de surprendre le public au moins autant qu'il l'a été lors de sa première découverte des pianos en juin 2011. Faire évoluer le projet afin que la lassitude ne s’installe pas, sortir du cadre, relever des défis, réaliser des rêves… Voilà quelques ingrédients de la recette 2013!

Site Internet 2012: http://www.jouezjesuisavous.com

15:48 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pianos, rues, genève |  Facebook |

Commentaires

Belle initiative, dommage qu'elle se termine car selon moi ces pianos devraient être présents tout l'été !

W.S.

Écrit par : Minet | 10/07/2012

On nous pose souvent la question "pourquoi ne les laissez-vous pas tout l'été?". Tout simplement parce que les pianos n'y survivraient pas! Les écarts de température, l'humidité et la chaleur les rend chaque jour plus difficiles à accorder, et à maintenir accordés. C'est aussi un gros travail pour l'équipe (à vélo) qui fait le tour tous les matins et tous les soirs pour les couvrir, découvrir, ouvrir, fermer, faire le point sur les petites réparations, etc... sans parler de notre accordeur, qui pendant 15 jours accorde une moyenne de 7 pianos par jour (ça prend presque une heure par piano).
Nulle part dans le monde ce projet n'a été plus long que 3 semaines, pour toutes ces raisons.
C'est aussi son côté éphémère qui fait sa beauté, il faut en profiter à fond tant qu'ils sont là ;)

Écrit par : Catherine Armand | 10/07/2012

Les commentaires sont fermés.