UA-73135419-1

13/09/2012

Couvre-feu!

e4c65254f7d2389091070a25da25ddccc7f86b8b_m.jpeg

Les signaux sont alarmants. Après que le Conseil d'Etat a donné raison à un habitant de Veyrier ayant déposé une plainte contre les possibles futures nuisances sonores de la Vogue du village, ce sont maintenant les Fêtes de Genève qui subissent l'assaut de l'Association des intérêts des Eaux-Vives. 

Les fêtes, vogues et autres manifestations publiques font du bruit, certes, on ne peut pas le nier. Mais qu'une seule plainte, déposée préventivement, puisse être sérieusement prise en compte et forcer les organisateurs d'un événement communal très populaire à terminer plus tôt, c'est inquiétant. 

En tant qu'organisatrice d'événements se tenant pour la plupart sur la voie publique, je ne peux que suivre ces affaires de très près. Et saluer la détermination du Conseil Administratif de Veyrier, qui a décidé de faire de la résistance en refusant fermement de modifier les horaires de sa Vogue annuelle. 

Notre canton, n'en déplaise aux esprits chagrins, propose une très large palette d'événements culturels et festifs, et les communes y participent activement, même s'il n'est pas toujours facile pour elles de dégager les budgets et les forces nécessaires à leur création, leur maintien et leur développement. Elles contribuent par leur dynamisme à une circulation des publics entre le centre ville et la périphérie. On peut donner pour exemple l'engouement suscité par le Festival Antigel, qui permet de valoriser des lieux habituellement non dédiés à la culture, et de la diffuser dans tous les recoins du Canton de Genève. 

Vous me direz, les Vogues et les fêtes de village ne sont pas à proprement parler de la "culture", et, en soi, vous aurez raison. Mais d'une part elles favorisent les relations entre les habitants et la mixité intercommunale, d'autre part elles offrent des scènes (toujours si rares) et une visibilité aux artistes locaux dans la musique, le théâtre, le conte, ou encore les arts plastiques. Elles jouent un rôle social et culturel, et à ce titre elles doivent être préservées, soutenues. 

L'affaire veyrite comme la pétition de l'AIEV contre les Fêtes de Genève mettent à jour une nouvelle et triste tendance. Il serait malsain et dangereux qu'un individu isolé ou même une association d'habitants puissent avoir une influence directe sur la durée ou les horaires de manifestations offrant une plus value touristique, sociale ou culturelle à Genève. Ce serait un précédent fâcheux, qui ouvrirait certainement la voie à toutes sortes d'autres plaintes du même type, que le Conseil d'Etat devrait alors traiter, par souci de cohérence, avec la même diligence. Un habitant du Centre Ville pourrait-il dans l'avenir avoir son mot à dire sur les heures de fermeture ou sur le périmètre de la Fête de la Musique, du 1er Août ou encore du Nouvel-an? Hypothèse ridicule! 

En attendant, le Conseil Administratif de Veyrier est déterminé à ne pas céder. Thomas Barth et le comité de la Vogue se disent "prêts à saisir la Chambre administrative de mesures provisionnelles si nécessaire". Ce bras de fer nous concerne tous, heureux consommateurs ou organisateurs d'événements conviviaux et populaires qui animent nos rues, nos parcs ou nos villages. Affaire à suivre!

Mise à jour du 14.9.12: Réponse du Conseil d'Etat: les horaires de la Vogue sont maintenus! 

Commentaires

Après que que conseil d'état "ait" donné ¨¨

Catherine, veuillez cesser de faire du bruit autour de cette affaire !!¨

Écrit par : Corto | 14/09/2012

Ceci dit, les habitants des capitales arabes devraient prendre exemple, au moins pendant que leu président vient tauper du ponion à Bruxelles !!

Écrit par : Corto | 14/09/2012

Ceci dit, les habitants des capitales arabes devraient prendre exemple, au moins pendant que leu président vient tauper du ponion à Bruxelles !!

Écrit par : Corto | 14/09/2012

Un petit cours de grammaire, cher Corto? http://www.youtube.com/watch?v=-TlnBhoDq00

Écrit par : Catherine Armand | 14/09/2012

Et bien, vous parliez au passé ?

Écrit par : Corto | 14/09/2012

C'est comme, pendant que leur président vienne tauper !!

Écrit par : Corto | 14/09/2012

Je dirais en plus que ces vogues et autres manifestations sont les seules formes de culture existant dans la totalité du pays et comme le dit très justement notre ravissante Catherine, tous sont conjoint d'y participé, il ne restera qu'à nos "artistes" subventionnés" de rehausser le niveau, puisque cela semble faire sourire les "élites" culturelle de ce tiers-monde de la culture !!

Écrit par : Corto | 14/09/2012

Les commentaires sont fermés.