UA-73135419-1

08/10/2012

La provocation de la chair

mac121666361389_art.jpegQue de remue-ménage médiatique pour 200 (selon l'ATS, mais 400 selon la Tribune de Genève) femmes en petite tenue dans les rues genevoises! Presque autant que lorsqu'elles ont fait la queue en sous-vêtements devant le magasin Desigual. Car oui, les femmes revendiquent le droit d'être des salopes sans susciter pour autant des envies de viol, même quand elles montrent leurs miches dans les rues basses pour s'arracher des tenues gratuites. 

Pas le même combat, certes. Mais on peut constater que la chair exposée, par des fashionistas, des Femen ou des "salopes" genevoises, intéresse toujours grandement les médias, dirigés pour la plupart par de "grands mâles blancs". La provocation de la chair fonctionne, quel que soit le message. Et les femmes en jouent. "Mon corps n'est pas une invitation" disent-elles, ce qui ne les empêchent pas de l'utiliser comme vecteur de communication, ou pour se laisser volontairement manipuler par une marque dans le cadre d'une campagne promotionnelle.

"Je suis une salope, mais pas la tienne", disent-elles aussi. Celle de qui alors? Celle de la société de consommation, souvent. Devant un magasin de fringues, en bikini sur les affiches H&M de fin d'année, ou dans les campagnes de grandes marques, dans des poses porno soft-chic. Celle du discours politique, aussi, les seins nus griffonnés de messages. 

Le slogan "Regardez-moi dans les yeux, j'ai dit les yeux" des soutiens-gorge "push up" des années 90 n'est plus d'actualité. Aujourd'hui, c'est "regardez mon corps, je l'expose car j'ai quelque chose à dire". Comme si c'était devenu le seul moyen pour les femmes de faire entendre leur voix. 

Revendiquer sa féminité et le droit de l'exprimer à sa guise, oui, certes. Mais le message passé par les "salopes" n'est-il pas confus? Elles nous démontrent qu'on peut parfaitement l'utiliser pour capter efficacement l'attention des journalistes, qui savent que les photos dénudées attireront le lectorat mâle. Avec les Femen, les fashionistas en mal de chiffons ou les "salopes", il y a des images à ne pas rater. 

Mais attention, pas touche, hein. Messieurs, on n'y pense même pas, on garde le matos au frais dans le pantalon. Car si elles montrent presque tout, c'est pour la bonne cause, et cela ne veut toujours pas dire oui.

Commentaires

Personnellement cela m'a davantage fait penser à la chaire de la provocation.
Une chaire qui n'a d'académique que les chairs jeunes ou fatiguées.

Entre ce que je pense
Ce que je veux dire,
Ce que je crois dire,
Ce que je dis,

Ce que vous voulez entendre,
Ce que vous entendez,
Ce que vous croyez comprendre,
Ce que vous voulez comprendre,
Ce que vous comprenez,

Il y au moins 8 possibilités de ne pas s'entendre…

Écrit par : Michel Sommer | 08/10/2012

Michel Sommer, à très fièrement posté sa dernière trouvaille sur tous les blogs TDG, ça en fait des copié/collé !

En ce qui me concerne, j'ai toujours su discerner les "salope" des " "pétasses" !

Me tromperais-je ?

Écrit par : Corto | 09/10/2012

Avec un "s" salopes, corto, avec un "s".

Il n'y a que vous qui pouvez répondre à la question que vous (vous) posez !

Votre sens de l'exagération m'amuse, Corto ! Vous trouverez - ou vous avez trouvé - ma "trouvaille" sur deux blogs.

Quant à la subtile distinction que vous faites entre salope et pétasse, je vous saurais gré de me l'expliquer, moi qui n'ai pas toujours le sens des nuances !

Merci.

Écrit par : Michel Sommer | 09/10/2012

Tiens! à propos de journalistes, sous prétexte de nous informer, ils se sont bien rincé l'oeil! Le blog du photographe Heykel en montre un sacré échantillon sous toutes les coutures! Information qu'il disait! Mouais...Le petit veinard!

Écrit par : yaka | 09/10/2012

Personnellement, je ne vais pas m'insurger contre des excitées en tenues plongée ou en uniformes des grandes écoles, mais en tant qu'homme, je ne me reconnais pas dans ces femmes là !

Autre chose, je n'ai jamais entendu une salope avouer l'être, c'est tout le contraire, il y a l'art d'être une salope, être "salope" avec finesse, avec volupté et surtout avec élégance !

Mesdames qui défilés, salope, est votre unique arme efficace contre la goujaterie masculine, utilisez ce dont de la nature avec parcimonie, ne galvaudez pas cette denrée de plus en plus rare, cultivez-la et entretenez ce subtil mélange de candeur et de tailles fines, ne tombez pas dans le fast-fuck !

Écrit par : Corto | 10/10/2012

@Catherine, le message est confus selon moi, comme dans tous les combats idéologiques, même les plus nécessaires. Le défilé des salopes emprunte un peu à la gay pride dans sa forme: pour lutter contre une oppression, on exacerbe, on exploite le déluré, l'inconvenant...

Il y a un tout petit raccourci injuste dans votre texte, quand vous écrivez:

" "Mon corps n'est pas une invitation" disent-elles, ce qui ne les empêchent pas de l'utiliser comme vecteur de communication, ou pour se laisser volontairement manipuler par une marque dans le cadre d'une campagne promotionnelle."

Vous parlez de toutes les femmes pêle-mêle, alors que (je suppose) celles qui vont à l'ouverture du Desigual ou qui posent pour les pubs Diesel ne sont pas les mêmes que celles qui ont défilé le 6 octobre.

Écrit par : Sérum | 10/10/2012

Sérum, combien de filles et de femmes genevoises se plaignent du manque d'engouement ce que les concerne de la part de la gente masculine ?

Il y a quelques temps, sur les blogs TDG, des notes concernant une bruxelloise auteur d'un film sur les attaques qu'elle subissait de la part d'une forme d'immigration peu désirée et qui "piégeait" ces psychopathes au moyen ce que la technologie offre de probant.

Elle se plaignait de ne pas pouvoir faire 100 mètres dans les rues de Bruxelles sans se faire traiter de "salope, pute, chienne" et était invitée à commercer ses charmes avec quantité d'inconnus pratiquement tous d'obédience musulmane.

Cette jeune et séduisante étudiante en cinéma a fait le buzz, elle, et sans se classer au rang de "salope", tout le contraire. En fait, elle a levé le voile sur une situation confrontant la vision que les immigrés musulmans ont des femmes et un mode vestimentaire habituel en Europe.

Un constat fait au Caire en Egypte démontre que plus de 80% des jeunes femmes et jeunes filles ont subit des attouchements et des viols, cela au quotidien et de manière régulière, dans la rue, les transport publiques et même au sein des administrations, cela même si elle portent le voile, car dans la religion musulmane, le fait qu'une femme sorte seule de sa maison est proscrit. Le message transmis aux femmes égyptienne est on ne peut plus clair.

En se déplaçant, certaines populations déplacent des comportement déplacés, c'est le seul constat qu'il faille retenir, car ce n'est pas le boeb fribourgeois descendant de sa montagne, rougissant lorsqu'une demoiselle lui demande l'heure qui échappe à un style de vivre également bien souvent moqué.

Ma fille âgée de 20 ans et très jolie, m'a souvent relaté et décrit des situations peux confortables venant principalement de ces immigrés imbibés de haines allant bien au-delà de la place de la femme dans notre société. A sa demande je lui ai fourni un spray au poivre ainsi qu'a ses copines et lui est enseigner de ne pas réagir vis-à-vis de ces comportements autrement que part la défense si ces derniers passent à l'acte. Ce fut le cas deux fois, elle n'était pas seule et vidèrent leurs sprays sur les racailles en appelant la police avec leurs portables, néanmoins il ne faut pas confondre "victimes" et "salopes" !

Et c'est sur ce point que je vais revenir, notre société a toujours véhiculée des comportements ignobles envers les femmes et à l'heure où ces derniers trouvaient un équilibre relatif, un nouveau phénomène social vient entraver cette évolution fondamentale, cela avec un laxisme très net venant de l'ordre public, autant un patron peut être trainé dans la boue pour des attitudes déplacées qu'un immigré peut se permettre de généraliser le concept avec une violence incomparable et dans une impunité sans égale !

Le message véhiculé par les manifestantes genevoises, semble plutôt relaté la version endogène du phénomène, car ce genre de message ne peut être compris par les couches de l'immigration à des lieues de cette "réalité", le comportement de ces manifestantes semble vouloir banaliser une version en faveur d'une autre version, celle de vouloir impliquer une catégorie de la population réceptive à ce message, malheureusement les auteurs de cette recrudescence vont interpréter ce type d'entreprise comme autant d'invitations.

En fait, comme les hommes refusent de défendre la condition fémimine dans cette nouvelle épreuve faite aux femmes, celle de ne plus oser sortir le soir en toute sécurité, des manipulations sont faites au travers d'un message voilant la réalité, la sortant de son contexte, banalisant en évitant la réalité de cette problématique, en ne dénonçant pas la vraie cause et en simulant une soi-disant innocence travestisant la réalité derrière cette vielle complainte envers le machisme, machisme qui est supplanté largement par des coutumes, elles, enracinées dans un islamisme décomplexé !

Mesdames, les outils judiciares et juridiques vous protègent contre tout abus "conventionnel" et commun lié à nos moeurs, maintenant nous parlons de tournantes dans les caves des hlm, de meurtres commis pour des raisons familiales, de comportement sur la voie publique allant jusqu'aux faits, de viols commis au nom d'une "morale", Mesdames les "salopes" revenez sur terre et cesser vous même de banaliser des comportements véiculés par une idéologie que vous ne dénoncez à aucun moment !

Écrit par : Corto | 10/10/2012

Mais quel silence !!

Écrit par : Corto | 11/10/2012

Corto, je ne crois pas que les immigrés musulmans soient coupables de la majorité des viols en Suisse (n'oubliez jamais les mercenaires impuissants à qui le clergé a fourni des kilos de viagra bénit! c'est un private joke).

Si je vous ai bien suivi, vous reprochez à la slutwalk de ne pas être la bonne manière de s'adresser à des harceleurs issus d'une culture où les femmes ne doivent pas sortir de chez elles seules?
Si c'est bien ce que vous voulez dire, j'ai un peu envie de répondre: et alors?

Écrit par : Sérum | 11/10/2012

Ravis de savoir m'adresser à un "croyant" !

La $uisse ne divulguant que rarement des statistiques, les prisons français sont peuplées à 70% de musulmans, alors qu'ils ne représente que 10% de la population et que 80% des musulmans incarcérés sont liés à des affaires de moeurs devrait, Sérum vous faire douter de vos "croyances" !

Écrit par : Corto | 12/10/2012

Quant à moi, je suis enchanté de rencontrer un pontife, un faiseur de ponts. Mais les ponts que vous faites en triturant des estimations, je ne les franchirai avec vous que quand vous les aurez étayés.

D'abord, soyez précis: il n'existe pas plus de statistiques officielles en France sur la population carcérale qu'en Suisse; il existe des estimations.
Selon des estimations sorties en 2008, 60 à 70% des prisonniers français seraient musulmans.

Vos "80% des musulmans incarcérés pour affaires de moeurs" demandent à être vérifiés: c'est encore une de ces légendes urbaines trop vite reprises par les sites d'identitaires...
Enfin: si vous êtes en mesure de le démontrer, ce sera volontiers.

Écrit par : Sérum | 12/10/2012

Quel silence?? rires

Écrit par : Sérum | 12/10/2012

Alors que les feux-follets d'une parodie judiciaire illuminent la honte à un niveau national, voir civilisationnel, il y a des personnes comme Sérum qui brandisse l'argumentaire au niveau des chiottes !

C'est un drame, quelle femme, quelle fillette, violée voudra tenter trouver justice après ce génocide programé ?

Nous sortons du sujet, car on ne pas qualifier une fillette de 13 ans de "salope", là, notre société assiste à l'horreur banalisée et impunie, la plus immonde des chasses est ouverte !!!

Et oui, ces faits sont en plus courants dans les quartiers peuplées de ces fils de l'héritage d'un "messager" ayant il y a 1'400 ans, déjà ouvert la voie à la violence envers la femme et plus particulièrement une fillette de 9 ans devenue célèbre après avoir été "enfin" consomée après "3 ans de mariage" !

Stop, je suis profondément indigné et meurtri par cette affaire dépassant les limites du sordide et ne tient qu'à manifester mon soutient à toutes ces fillettes violées sauvagement par des ordres monstrueuses puis déavouées par ce pour quoi je pensais avoir lutter et ce que certains appellent encore "justice" devenue le fossoyeur de tout espoir !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 13/10/2012

Pour l'heure, vous semblez surtout incapable de produire quoi que ce soit à l'appui de vos affirmations, Corto.

Vous avez affirmé qu'en France (je calcule pour vous), 48% des détenus sont des musulmans qui ont enfreint la loi dans des affaires de moeurs.

En l'absence de démonstration, vous comprendrez que (tout en vous rejoignant sur le fait que rien ne justifie un viol) je ne vous suive pas.

Écrit par : Sérum | 13/10/2012

Sérum@ L'habituel déchaînement de mauvaise foi typique de l'idéologie dominante multiculturelle ; vous savez comme tout le monde que pour un bon musulman une femme européenne est à l'évidence une pute. Elle ne cache pas ses cheveux, montrent ses jambes et porte des décolletés très provocateurs, donc elle est une pute et ne mérite aucune considération. Si vous ignorez cela, c'est que vous n'êtes jamais sorti ou sortie de chez vous, n'avez aucune amie femme, n'avez jamais voyagé en terres d'islam...
Allez faire un tour au Maroc si vous êtes une femme seule, vous nous en direz des nouvelles. Mais ne nous en ramenez pas un comme toutes les rombières moches le font depuis des années sans que les médias s'insurgent contre ce trafic sexuel immonde. Il y en a déjà des millions de trop de ce côté de la Méditerranée...

Écrit par : Géo | 13/10/2012

Catherine Armand@ Vous n'êtes pas du tout de mon bord et vous publiez mes commentaires, qui ne sont pas particulièrement gentils. Vous avez l'esprit démocratique et C'EST TRÈS BIEN !

Écrit par : Géo | 13/10/2012

@Géo: vos considérations sont hors-propos. Pouvez-vous amener les éléments que Corto ne peut pas pour appuyer ce qu'il dit:

1° il existerait des statistiques concernant les populations carcérales en France
2° 60 à 70% des détenus en France seraient musulmans
3° 80% des-dits détenus musulmans seraient incarcérés pour affaires de moeurs

?

Écrit par : Sérum | 13/10/2012

@Géo: ça me fait plaisir quand mes billets suscitent des débats d'idées, même vifs. Tant que les commentaires sont constructifs et non insultants (à mon égard ou à l'égard des autres commentateurs), aucune raison de censurer. Je suis toujours les réactions à mes billets avec attention, même si j'ai pour principe d'éviter de m'en mêler (et un manque de temps aussi). Ne m'en voulez donc pas de mon silence. Si je devais choisir de ne pas publier un commentaire, soyez assuré que je justifierai mon choix publiquement dans les commentaires, en disant qui j'ai censuré et pourquoi. Bonne continuation ;)

Écrit par : Catherine Armand | 13/10/2012

Viols en bande, répétés pendant 2 ans sur les même victimes et sur les 13 coupales, 1 seul écope d'une peine d'un an !!!

La France est un pays arabe !

Écrit par : Corto | 13/10/2012

France : 67'373 détenus dans les prisons françaises !

Il suffît de faire le décompte des plateaux repas pendant la période du ramadan pour se faire une vague idée ! Et c'est plus de 70% de plateau repas en moins à midi pour les détenus français pendant cette période !

Mais le plus grave en France comme à Genève, c'est l'impunité amiante en raison du manque de place dans les prisons, souvenez-vous cette affaire dans laquelle un ressortissant algérien avait été arrêté 27 fois par la police pour des faits que je considère comme grave, comme frapper une vielle dame pour qu'elle se taise suite à un vol de son sac, puis relâcher 24 heures plus tard et qui a finit par poignarder au coeur un passant refusant de lui donner une cigarette !

Demandez à n'importe quelle fille de 16 ans à Genève des pratiques devenues courantes envers leur dignité tant physique que morale suite à des rencontre faites dans nos rues ?

Trouvez à Genève ne serait qu'une seule jeune fille n'ayant pas été ou insultée, ou ayant été victime d'attouchements ou violée venant de la part de cette immigration, si vous y ajoutez les détraqués d'origine suisse, quel enfer les femmes doivent-elle encore supporter pour pouvoir vivre normalement ?

Et que fait la gente masculine pour remédier à ce fléau ?

Il est devenu impérieux de donné des punitions exemplaires, car il n'y a qu'avec la terreur que nous pourrons nous protéger de la terreur !!!

Écrit par : Corto | 13/10/2012

Corto, c'est la deuxième fois que vous êtes incapable de démontrer ou d'appuyer ce que vous affirmez.

D'abord, il y a eu cette histoire de mercenaires suisses soi-disant invités par l'état et le clergé à violer sans retenue. C'était énorme.
Maintenant, il y a ces chiffres sortis de la cuisse de Jupiter. Énorme aussi.

Dire: il y a un inquiétant tourisme sexuel en provenance de la Suisse (chose que vous devriez pouvoir montrer), ce n'est pas dire que les mercenaires suisses ont violé avec la bénédiction des autorités et du clergé.

Dire: le comportement de certains immigrés musulmans à l'égard des femmes, ici, en Europe, est révoltant, ce n'est pas démontrer que 48% des détenus en France sont des musulmans qui ont enfreint la loi dans des affaires de moeurs

Dire que la France est un pays arabe... là, ne me dites rien: je devine d'où vous tirez cela.

Adieu, Corto.

Écrit par : Sérum | 13/10/2012

"@Géo: vos considérations sont hors-propos. Pouvez-vous amener les éléments..."
Ben voyons, bien sûr que je ne le peux pas, puisque vos copains socialistes bloquent ce genre de statistiques. Imaginez un peu ce qui se passerait s'ils les publiaient...

Écrit par : Géo | 13/10/2012

Revenez à la raison mon brave, certes vous avez de la peine à admette tant l'histoire que la réalité contemporaine et sans doute vous représentez des intérêts peux avouables, mais ne vous en faites pas, la justice finit toujours par reprendre le dessus, il s'agit d'une épreuve de plus face à cette tendance voulant imposer la barbarie par le biais de la terreur !

Il faut néanmoins reconnaitre que l'islam est en mode de crise extrêmement grave et pendant qu'une grande partie des musulmans se massacre dans leurs pays les autres choisissent d'émigrer et parmi eux, un certain nombre de malades, comme nous pouvons en faire le constat en Europe,

Il n'y a rien à craindre à proprement parler, si ce ne sont les pratiquent que ces musulmans reproduisent en Europe envers les européennes, ces musulmans pensent pouvoir continuer de pratiquer leurs abus comme ils le font ancestralement depuis des générations, mais comme ils sont lâches au point de ne s'en prendre qu'aux plus faibles, ils vont vite comprendre que si l'occident à réussi à imposer une justice sociale au sein de leur civilisation, remettre ces malades à l'ordre ne demandera pas trop d'efforts !

Écrit par : Corto | 13/10/2012

Les commentaires sont fermés.