UA-73135419-1

21/12/2012

La rue comme laboratoire

boîtes,échange,genève

Comment faire vivre nos rues, créer des rencontres et des interactions entre de parfaits inconnus? Depuis le 20 décembre, un nouveau projet artistique explore, dans les rues de Genève, les échanges entre voisins. Art urbain et création de situations, dix "Boîtes d'échange entre voisins" tissent un lien social et culturel entre habitants d’un quartier. 

Ces premières boîtes décorées par des artistes locaux sont installées dans dix rues de la Ville de Genève. Le principe est tout simple: prendre quelque chose et/ou déposer quelque chose. Des livres, CDs, DVDs, jeux, jouets, ou tout autre objet dont on n’a plus l'usage mais qui pourrait ravir un voisin, ou un passant.  

L’objectif de ce projet est d’amener un nouvel élan de vie de quartier, un nouveau sentiment d’appartenance et d’implication dans la vie locale. Lancé à l’aube des fêtes de Noël, il vise également à envoyer un message de partage. Alors qu’une part toujours plus grande de nos interactions devient monétaire, est-il possible de mettre encore en place aujourd’hui des situations provoquant des échanges purement désintéressés, sans même connaître le bénéficiaire de son don?

Une boîte d’échange créé aussi des rencontres et des échanges humains; des personnes qui ne se seraient jamais adressé la parole se retrouvent à parler de ce qu’elles y ont trouvé, ou déposé. De nouveaux rôles émergent, comme de décider de son propre chef de vérifier que la boîte reste en ordre, la ranger, faire le tri…

Dans ce sens, ce projet est aussi une exploration des rôles et interactions sociales qui peuvent se créer à partir d’un objet posé dans la rue, sans contrôle. Que va-t-on y trouver? Qu’en est-il parti? L’objet déposé a-t-il trouvé preneur? Entre quelles mains? Où se trouve-t-il? Quelle nouvelle vie a-t-il? Qui sera la prochaine personne à s’arrêter? La boîte va-t-elle être taguée? Détériorée? Tout cela fait partie du projet artistique: dix boîtes, dix rues, une population et les objets qui sont échangés. 

Site web: http://www.tako.ch/box

Page Facebook: http://www.facebook.com/BoitesDechange

 

15:32 Publié dans Culture | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : boîtes, échange, genève |  Facebook |

Commentaires

@Catherine Armand,belle initiative en effet mais ou elle gène aux entournures c'est qu'elle rappelle trop le système du tri qui fait monter aux pallisades de nombreux citoyens .Sytème qui fait tourner en bourrique les services de la voirie sans oublier les surcharges sur les routes de camions qui justement devaient diminuer grâce cette innovation trop couteuse
De quoi mettre tout le monde de bonnne humeur chauffeurs compris qui en ont ras le bol de cette suisse propre en ordre mais qui ne parle bientot plus que délations,dénonciations etc ce qui fait dire aux plus sensibles et touchés de près par l'histoire mondiale: ces tris sélectifs font penser à l'époque ou c'était des gens qui étaient dénoncés pour être triés et expédiés ou l'on sait
Comme quoi avant tout projet il faut analyser aussi les réactions du citoyen d'autant qu'en Suisse il y a de plus en plus de personnes vieillissantes.
Cependant on ne peut que vous souhaiter de bons résultats pour cette expérience.Genève se veut à la pointe du progrès grâce aux socialistes toujours partants pour réformer quand aux prix à payer pour les résultats,pfuitt y'a plus personne et forcément de nuit vos boites risquent de disparaitre et les citoyens encore une fois en seront pour leur porte monnaie
bon courage

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

@Lovsmeralda, Merci de lancer cette discussion! :) La notion de vol ne s'applique pas à ce projet vu que le contenu des boîtes est justement un échange indirect, une réciprocité indirecte. Vous posez quelque chose dans la boîte parce que vous n'en avez plus besoin et/ou vous pensez que cela sera utile/fera plaisir à autrui. Vous vous réjouissez de peut être, un jour, trouvez à votre tour quelque chose qui vous intéressera / fera plaisir. Aussi simple que ça.

Une boîte vit aux Eaux-Vives depuis un an et demie et son contenu change une à deux fois par jours, amenant de beaux échanges et de belles rencontres dans le quartier. A voir à présent si l'expérience peut être répétée dans d'autres lieux avec différentes populations!

Cet effectivement une expérience, une exploration dans la vie d'un quartier, d'une rue, des personnes qui y habitent et y passent; des échanges, des nouveaux rôles qui se créeront autour d'une boîte, de ceux qui l'alimenteront, ceux qui échangeront, ceux qui se serviront, les réflexions générées à chacun de ces actions.

... Et les débats et discussions qu'elles engendreront de par leur présence, simplement, dans nos rues. Nous sommes en plein dedans! :)

Une belle expérience à vous,

Dan

Écrit par : Dan | 21/12/2012

@Dan ok mais ces boites devront tout de même être exposées dehors? et je pensais à leur disparition pendant la nuit.Nous on avait tenté le coup et chez des commerçants du temps de sa splendeur de notre commune mais le nombre croissant d'habitants ayant doublé en trois ans le style dortoir s'est peu à peu installé et les gens ne se parlent plus du tout.Au contraire ils fuient les rencontres de peur de s'entendre dire qu'en ce lieu pourtant réputé par tous comme chaleureux à une certaine époque :faudra courir plus loin pour déposer vos ordures .Hé oui depuis décembre passé le père noel chez nous est vraiment devenu une ordure de première,rire
toute belle soirée pour Vous

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

@Dan excusez moi mais ce terme expérience me fait froid dans le dos,Nous on a été utilisés enfants comme cobayes expérimentaux pour faire progresser la science médicale aussi le terme jeu serait tout de même mieux adapté.
On sait notre pays être utilisé pour de nombreuses expériences mais n'en abusons tout de meme pas.l'humain n'est pas un objet c'est une entité avec ses particularimes et ses propres habitudes à ne jamais oublier ce qui semble de plus en plus et trop souvent le cas surtout depuis l'arrivée des jeux de rôles dont on connait les instigateurs. Et ces émissions TV ou chaque participant se la joue en croyant être mieux aimé grâce à ses performances jusqu'aux boutistes mais complètement ridicules , cela beaucoup vous le confirmeront aussi

Écrit par : lovsmeralda | 21/12/2012

Lovsmeralda: les boîtes sont dans les rues, en effet, tout comme l'ont été les 20 pianos que nous y avons mis en libre service en 2011 et 2012 (et qui reviendront au nombre de 29 en 2013). Ces pianos du projet "Jouez, je suis à vous" n'ont subi au cours des deux saisons passées aucune déprédation: ni tags, ni casse, ni vol... Il n'y a pas de raisons que ce soit différent avec les boîtes. Nous espérons que le respect perdure...

Écrit par : Catherine Armand | 21/12/2012

Les commentaires sont fermés.