UA-73135419-1

21/10/2013

Censurée par Facebook pour avoir publié la photo de l'amende d'Eric Grassien

1374629_10201456175380332_1225909280_n.jpgSuite à mon dernier billet informant de l'amende de CHF 1'060.- reçue par Eric Grassien, le tétraplégique qui avait campé plus de 50 jours sur la place des Nations cet été, j'ai eu l'outrecuidance de publier sur mon profil Facebook la photo de ce document, afin de confirmer le contenu de mon billet. Mal m'en a pris! Moins de 24h plus tard, cette publication était signalée et dénoncée au réseau social en tant que "contenu inapproprié" et supprimée. Dans la foulée, mon accès a été bloqué pendant douze heures. 

L'anonymat des personnes en dénonçant d'autres sur Facebook étant garanti, je n'ai aucun moyen de savoir qui a signalé cette publication ni pour quels motifs. Mais le plus étrange est qu'une simple amende que le destinataire avait accepté de voir publiée et ne mentionnant pas son adresse ne semble pas correspondre aux critères permettant un retrait, à savoir (selon les conditions générales): 

Violence et menaces
Suicide ou blessures à son propre encontre
Intimidation et harcèlement
Discours incitant à la haine
Nudité et pornographie
Identité et confidentialité (coordonnées ou d’autres informations personnelles)
Propriété intellectuelle
Hameçonnage et courrier indésirable

Pourtant, le couperet est tombé et j'ai été censurée sans préavis. J'en déduis que le fait de rendre public cette image (pourtant largement relayée par d'autres membres du réseau et également publiée sur le blog d'Haykel Ezzeddine) a fortement dérangé. Qui? Mystère! Pourquoi? Si on peut admettre que "la loi est la même pour tous" et qu'Eric Grassien, tout handicapé qu'il soit, ait effectivement "refusé de circuler" (notez l'ironie de la chose), le hasard du calendrier n'arrange certainement pas tout le monde, même si le service des Contraventions continue de faire son travail (et bien heureusement) sans tenir compte des enjeux électoraux. 

Cette affaire de censure que j'estime injustifiée a eu autant de retentissement que celle de l'amende elle-même et a été relayée et commentée par de nombreuses personnes, y compris par les médias. Entretemps, Eric Grassien a fait opposition. Affaire à suivre, donc. 

RSR La Première, le 12:30: http://www.rts.ch/audio/la-1ere/programmes/le-12h30/52860...

RTS1 Téléjournal de 19:30: http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/5305956-eric-g...

RSR La Première, la chronique satirique de Pascal Bernheim: http://www.rts.ch/video/la-1ere/pascal-bernheim/5305449-s...

Photo: ©Haykel Ezzeddine

Commentaires

Rappelons avec force que ce Monsieur, bien que lourdement handicapé, essaye de profiter du système social suisse et surtout genevois alors que son Pays d’origine, la France, se targue de posséder le meilleur système social et de santé du monde.
Pourquoi alors ce citoyen français, qui n’est aucunement suisse, mais qui sait très bien s’y prendre pour faire pleurer le bon peuple genevois, surtout les socialo-crypto-communistes, petits payeurs d’impôts c’est bien connu, ne désire que pouvoir vivre dans le confort à Genève et à nos frais. Cela devient vraiment intolérable.
J’espère qu’après que l’amende de CHF 1000.00 n’aura pas été payée et que les poursuites n’auront pas permis d’obtenir le remboursement de cette somme, que les autorités administratives et judiciaires genevoises appliquent le droit fédéral comme elles le font contre des confédérés et procéderont à sa condamnation judiciaire pour refus d’obtempérer à des ordres de justice et procéderont à l’expulsion pure et simple du territoire suisse de ce parasite.

Écrit par : simonius | 21/10/2013

Je ne suis pas d'accord avec sa façon de procéder.
Je considère qu'un Etat doit d'abord et avant tout aider ses propres administrés, pour ne pas dire exclusivement.
Je pourrais être considéré comme dur concernant l'ordre et la sécurité.

Mais je veux absolument m'élever contre le commentaire de "simonius" :

- On n'expulse pas les gens dans le droit suisse pour non-paiement d'une amende
- On ne devrait pas traiter de "parasite" quelqu'un juste pour cela
- Encore moins s'il est handicapé, s'il vous plaît.

Écrit par : JDJ | 21/10/2013

Eric a beaucoup fait pour le handicap en France et en Suisse.
Il est une figure pour beaucoup dans les combats qu'il a mené.
Il touche effectivement des aides sociales en France mais rappelons aussi le nombre d'années durant lesquelles il a travaillé aux HUG...
Je n'irais pas plus dans le débat: trop triste de donner du pain à des gens se repaissant de discours bas et rustauds.
Il est facile de tourner le regard sur ces petites situations quand au final personne n'a le courage d'assumer ses opinions en affrontant les hauts placés qui eux sont réellement concernés.
Diviser pour mieux régner... et voilà le résultat de notre merveilleuse démocratie.

Écrit par : Malou | 22/10/2013

Je vais à nouveau devoir répondre à JDL et simonius.

Premièrement, la présence d'étrangers en Suisse et à Genève ne devrait pas uniquement dépendre de critères purement économiques, les genevois on en assez de voir des bordels remplis de prostituées importées comme de la marchandise dans leur ville et pour satisfaire en grande partie une forme de tourisme totalement décadent et malsain. Ensuite, Eric touche ses allocations en France, il ne dépend pas des aides sociales locales, que je sache, alors si son crime, c'est juste d'être peu fortuné et qu'il se sent bien ou mieux à Genève que dans son pays, ce ne doit pas être une raison suffisante pour ne pas lui allouer un lieu de résidence.

Concernant Facebook, ne faut-il pas justifier un préjudice pour faire valoir une censure, ne faut-il argumenter pour que Facebook efface et ferme un compte ?

Donc, cette histoire sent bon la requête officielle auprès de Facebook et pour que ça finisse en bannissement total, la pression pouvait même venir de plus haut que des autorités genevoises, je vois plutôt une demande en bonne règle provenant du ministère public de la conf !

Si vous saviez combien de fois "Corto" a été censuré et banni avec balançage d'email sur la TDG, vous comprendrez que le système helvétique est très fragile. Très fragile, parce qu'il se défend agressivement et tout le monde que l'agressivité n'est rien d'autre qu'un signe de faiblesse !

Il faut dire que depuis que Genève est devenu la deuxième capitale iranienne, il ne faut pas s'étonner, vous savez, ce pays où seul le président peut twitter cool !

Écrit par : Corto | 22/10/2013

Eh bien, il est sûr que M. Grassien ne paiera pas cette amende, puisque sans ressources ni biens saisissables, et l'Etat en restera pour ses frais ! Ils n'ont en effet aucun droit de l'expulser, en tant que citoyen européen dans l'espace Schengen. C'est juste SCANDALEUX d'appliquer un règlement à la lettre sans aucune considération humaine. On a fait pareil pendant la guerre avec les Juifs, donc on a une certaine routine dans notre beau pays. Et on continue à expulser des personnes complétement intégrées à notre société, pour appliquer un règlement... Je souhaite à ceux qui ont participé à cette action honteuse de vivre une situation semblable, ils comprendront peut-être...

Écrit par : Olivier Bodenmann | 22/10/2013

@ Catherine: Quittez la dictature facebookienne. Il existe des alternatives.

Juste pour INFO aux commentateurs:
Eric G. a habité durant plus de 20 ans la Suisse. On lit votre méconnaissance du sujet, certains de vos propos sont honteux et s'opposent a notre constitution fédérale.

Est-ce qu'on expulse les personnes qui n'ont rien fait de mal? est-ce qu'on expulse en fonction de la nationalité?
en la république de Genève

Ce qui est sur dans cette affaire, c'est que le système a failli.
-un français lourdement handicapé durant de nombreux mois dans un foyer de requérant d'asile absolument pas équipé pour une personne handicapée.

-d'avoir laissé une personne lourdement handicapée durant presque 2 mois dans la rue avec des conditions très dures, même pour un valide

Il est inadmissible de s'en prendre a la victime.

Personnellement, je préférerai voir un commentaire diffamant du genre de Simonius banni Ad vitam æternam / à jamais.

Écrit par : Steve ROECK | 22/10/2013

@Steve ROECK
"Ce qui est sur dans cette affaire, c'est que le système a failli.
-un français lourdement handicapé durant de nombreux mois dans un foyer de requérant d'asile absolument pas équipé pour une personne handicapée."

Est-ce la faute du système si monsieur grassien a fait la fine bouche et refuser une place dans un foyer adapté, car il refusait de se plier aux horaires dudit établissement? place que probablement bon nombre de nos handicapés auraient souhaité se voir proposer?

"-d'avoir laissé une personne lourdement handicapée durant presque 2 mois dans la rue avec des conditions très dures, même pour un valide"

Meme reponse que précédemment. Ce fut SON choix qu'il assume et que ces "amis" en soient conscient et cesse de vouloir culpabiliser ceux qui en ont marre d'entendre parler de ce monsieur et ses desiderata...

Écrit par : Pierre Roche | 22/10/2013

Pierre Roche voudrait qu'on se taise sur cette honte que nous devons réparer et pour réparer il faut commencer par parler, comme le fait Pierre Roche d'ailleurs !

Maintenant certainement que tout n'est pas blanc dans le dossier d'Eric, Eric est un être humain et heureusement il n'est pas parfait, il a son caractère, ses penchants, ses faiblesses et de pair, ses qualités.

La seule chose, c'est qu'Eric veut vivre à Genève, en gros, c'est son voeux le plus cher, il ne demande pas grand chose, il semble ne pas vouloir être placé dans un home pour handicapé, également il ne souhaite pas vivre en France, il est clair que légalement, Eric ne part pas gagnant, loin de là, et pourtant il a lutter pour que son rêve devienne réalité, vivre dans une ville de riches et de citoyens non-handicapés si possible. Il a réussi, il vit à Genève et dans un appartement comme il le souhaitait, on ne peut que le félicité et le remercier pour avoir tant insisté malgré certains formalismes de nos fonctionnaires, il a vaincu contre les lois et contre les administrations, on pourrait dire miracle, on peut dire miracle !

Maintenant, il a reçu une amende de Sfr. 1060.--, Catherine Armand a vu son compte facebook fermé et censuré, des blogueurs débattent de "l'affaire" Eric Grassien, comme si il s'agissait d'un effet papillon, qu'un battement d'aile pouvait faire tout basculer.

Une amende est une sanction pénale, pour le moment Eric peut recourir et je suis certain que yeux dans les yeux, les juges ne pourrons qu'innocenter Eric, nous vivons dans un système basé sur la justice républicaine et je suis certain qu'en cas de jugement, beaucoup de citoyens genevois viendraient témoigner en faveur d'Eric, que peut être dans la ville de la Croix-Rouge et de tant d'ong, une réponse plus adaptée pourrait clore ce gâchis !

Bien à vous

Écrit par : Corto | 22/10/2013

Madame,

En parlant de censure : lorsque j'indiquais - en répondant à un internaute "mais qui a pu signer et envoyer cette amende à Grassien" - le lien vers l'organigramme et le linkedin pointant vers le nom de la directrice, vous avez censuré, vous aussi. Et pourtant, c'est public, il suffit de chercher avec google les mots clés suivants : service contraventions direction genève linkedin

La poutre, la paille, etc...

Écrit par : Denise Park | 22/10/2013

@Denise Park: je n'ai rien censuré, votre précédent commentaire ne m'est pas parvenu!

Écrit par : Catherine Armand | 22/10/2013

Madame,
avec un peu de débrouillardise,
sans fouiller, sans complication,
heureusement encore, c'est possible
avec les outils de recherche genre google

Heureusement que c'est pas interdit de chercher!
et encore, on peut très bien trouver
le nom de cette personne qui a signé l'amende
et sa fonction dans le service des contraventions
n'est pas encore un secret, que je sache
et c'est tant mieux pour la démocratie.

Avec un peu de discernement,
légalement et sans tricher,
il est possible de trouver!
même sans vraiment fouiller:
identité complète : prénom, nom etc.

Mais pourquoi le ferait-on ? Simplement pour savoir qui a eu le cran de signer une amende de 1'060.- et de la faire envoyer à un infirme-handicapé.

Écrit par : Denise Park | 22/10/2013

@ Catherine Armand : alors il s'est perdu dans les méandres de l'internet...
Bonne soirée.

Écrit par : Denise Park | 22/10/2013

Vos commentaires sur mon autre billet ont été retrouvés et publiés, ils m'avaient échappé (lors de la validation), désolée. je n'ai pas pour habitude de censurer

Écrit par : Catherine Armand | 22/10/2013

Pour ce qui concerne la personne qui aurait signé ladite amende, c'est du flan, car il s'agit de fait, l'acte de l'exécutant de service, le même préposé qui signe toutes les amendes envoyées par l'office concernée.

Même de savoir qui a prononcé le PV de cette injonction pénale ne renseigne en rien sur la cause originale de ce pugilat bureaucratique digne des plus glorieuses minutes de l'ex-urss, à mon avis, ça vient par le haut, car seulement par le haut, ce genre procédure vengeresse peut suivre son petit chemin.

Ce qui est par contre certain, c'est que le jour de l'audience, y aura du monde et là, le président de la cour ne sera pas qu'un simple préposé à la signature informatisée !

Écrit par : Corto | 22/10/2013

@Pierre Roche
que fait un citoyen français aillant habiter durant + de 20 ans la Suisse dans un foyer de requérant d'asile?
Eric a refusé un logement qui ne lui correspondait absolument pas dans un 2eme foyer de requérant d'asile qui disposait d'une chambre adaptée au handicap.
C'est une personne indépendante et ce malgré un lourd handicap. J'aurai fait de même, vous également.
Grace a la technologie les personnes handicapées ont une meilleure mobilité, mobilité qui va encore se développer.
Durant ma campagne électorale, j'ai rencontré des personnes avec handicap qui ont de réels problèmes a vivre dans notre canton. Ils font tous beaucoup pour être inclus. Malheureusement, tout est + complexe pour eux, leurs vies sont compliquées par une multitude de problématique. La pire a mon gout reste la bureaucratie genevoise qui leur mets des bâtons dans les roues, le manque d'aide de l'hospice général très affaibli par le manque de moyens humains, de dossiers toujours + nombreux, d'une paperasserie excessive soit disant pour lutter contre les profiteurs et le manque de solutions de logement. L'hospice loge même dans des locaux inadaptés au logement(école et abris protection civile).
Le logement est un problème + complexe encore pour un invalide que pour un valide.
Eric lui a le courage de se battre, il le paie cher.
Je suis fier de lui, il est très courageux de se battre pour un monde meilleur des personnes en situation de handicap. La ou des suisses ne veulent pas se mettre en avant pour de multiple raison, notre résident français le fait.
Merci Eric.
Le montant de cette amende est abusif, car même un handicapé suisse disposant d'une rente AI, ce qui n'est pas le cas d'Eric, n'arriverait a la payer qu'au prix de lourds sacrifices et avec des mensualités dépassant l'année.

Écrit par : Steve ROECK | 23/10/2013

Les commentaires sont fermés.