UA-73135419-1

24/01/2014

La lente agonie des buffets de gare

buffet_de_la_garedelausanne.jpg

Les buffets de gare sont en voie d'extinction en Suisse. Ils meurent les uns après les autres au gré des rénovations, dans l'indifférence générale. Adieu les mets de brasserie, les boiseries, l'ambiance sombre et feutrée, les banquettes en cuir usé, les peintures murales ou les hauts plafonds.

Dans la plupart des grandes villes de notre pays, les voyageurs fatigués et encombrés de valises ont perdu ces havres de paix hors du temps, remplacés par des bars-lounge, des self-service sans âme, ou des usines à hamburgers, dans lesquels on ne s'attarde qu'à contrecœur en attendant son train, résigné. Les retraités qui tapaient le carton, les ouvriers qui ouvraient leur journée à la bière ou au ballon de blanc n'osent plus trop y mettre les pieds. Ces lieux de vie et de rencontres improbables sont devenus aseptisés et impersonnels.

Avez-vous déjà bu un café dans le bistrot qui fait désormais office de buffet de gare à Genève? Le concept hybride avec sa décoration mi-italienne mi-américaine (façon route 66) laisse songeur. Il a, pour le pire, remplacé une cafétéria qui fichait déjà le bourdon. Alors, pour vous remonter le moral, allez donc faire un tour au buffet de la gare de Lausanne, encore préservé, où l'on peut déguster de la tête de veau ravigote à toute heure sur des nappes immaculées, sous l'œil attentif de serveurs aguerris magnifiquement habillés de grands tabliers blancs.

Quand par chance, dans une autre ville du pays, vos pas vous guident vers un vrai buffet à l'ancienne, prenez votre temps, savourez ce lieu peut-être lui aussi menacé d'être remplacé par une chaîne plus rentable, commandez un bœuf bourguignon ou une choucroute, et au besoin, ratez votre train. Des trains, il y en aura toujours. De vrais buffets, plus pour longtemps.

Texte publié sur www.bluewin.ch le 9.12.13 via ATCNA
Photo: Stéphane Guex-Pierre 

Commentaires

J'aime bien votre billet. Tout comme j'aime bien ces buffets de gare et les vraies brasseries.

Je pense que ce n'est pas condamné. Ça reviendra comme tant de choses qui ont été jetées sur l'autel de la mode.

Écrit par : petard | 24/01/2014

Oui, c'est vrai que c'est bien tristounet tout ça, froid, impersonnel, sans âme.

Pendant que nous "américanisons" nos gares, eux de leur côté, reproduisent nos anciens buffets pour leur aspect exotique et viennent faire toutes les brocantes d'Europe pour les meubler.

Écrit par : Jmemêledetout | 24/01/2014

C'est tellement vrai que dans les campagnes, il n'est presque plus possible de trouver un bistrot ouvert. Du coup, quand certains veulent les reprendre, la clientèle a disparu, découragée, et a pris d'autres habitudes. On prend son pic-nic avec soi, parce qu'on sait qu'on n'a aucune chance de trouver une auberge, à part quelques endroits surpeuplés...
La France nous a précédé dans ce domaine. C'est un véritable désert en termes d'hôtels. Si on traverse le long du chemin de St-Jacques, cela peut encore aller. Mais si vous en sortez, emportez votre tente et de quoi manger...

Écrit par : Géo | 24/01/2014

Je joins ma nostalgie à celle de l'auteure de ce texte parfaitement fondé.

Hormis le Buffet de Lausanne, celui de Zurich comprend "Le Premier", restaurant chic au premier étage de la Hauptbahnof: un bijou qui, je l'espère, n'aura été ni saccagé ni zappé depuis ma dernière visite. De petits salons privatifs sont disposés le long d'un couloir, comme dans nos trains de jadis, assurant ainsi une intimité pour deux à quatre dîneurs dans un décor remontant à l'époque de l'Orient-Express... Bonne chère et service impeccable. Ne manque plus que le paysage qui défile...

Et voici, en prime, tiré des archives de la TSR, une ode au Buffet de la Gare de Lausanne:

http://tinyurl.com/k9pdynh

Écrit par : jaw | 24/01/2014

Très joli reportage, en effet, merci!

Écrit par : Catherine Armand | 24/01/2014

vous parlez du "train bleu" gare de Lyon à Paris ? c'est très cher. Nous avions un buffet au rez de chaussée de la gare très sympathique, simple. A sa place : un genre de restau "djeun'" branché , une chaîne sans doute, appelée Montreux Jazz... comme si les voyageurs qui passent gare de Lyon étaient tous passionnés par les festivals de Jazz. On y mange moyennement bien pour plus cher qu'avant ! et avec une musique pénible (même si j'aime le jazz) et dans ce bruit, c'est plutôt fatiguant..

Écrit par : rouaix danielle | 31/03/2015

Même le fameux Buffet de la gare des Eaux-Vives a été délaissé et remplacé par un concept étrange, aux couleurs tristes.

Ah, c'était autrefois une adresse incontournable pour les cuisses de grenouilles. Ah oui, maintenant on n'en vend plus.

Du coup, pour un beau buffet à la Gare, allez à celui de la gare de Lyon à Paris.

Vous y serez servi dans un silence feutré et vous pourrez profiter de mets de qualité, qui vous seront amenés à table par du personnel attentif et souriant.

Écrit par : Keren DISPA | 24/01/2014

C'est fort dommage pour ces buffets de gare, où l'on pouvait observer des originaux, des gens de tout genre. En plus dans quelques uns c'était la parfaite gastronomie, à Bienne et à Bâle par ex. Excellente cuisine, service soigné et prix très abordables. Les temps changent mais ne s'améliorent pas !!

Écrit par : Martial Callair | 25/01/2014

Se lamenter ne résoud pas le problème... Si vous tenez tant à la survie des buffets de gare "à l'ancienne", il suffit d'y aller et de consommer. On ne ferme pas les endroits plein de clients... S'ils ne fonctionnenent pas, c'est tout simplement que les clients n'y trouvent pas leur compte.
Le Darwinisme existe aussi pour les lieux publics...

Écrit par : Marcheur Solitaire | 25/01/2014

Les commentaires sont fermés.