UA-73135419-1

29/01/2016

Laissez-nous la cour du MAH!

1454062391270.jpg
Poétiques, dépaysantes, artistiques, paisibles… Certaines cours de musées abritent des jardins magnifiques dans lesquels on peut se reposer après la visite, boire un verre au frais sous les arbres, ou simplement s’extraire quelques instants du tumulte de la vie citadine. A Paris par exemple, la moitié des musées municipaux disposent de cours intérieures végétalisées et à disposition du public.

Ces petits paradis sont insoupçonnables depuis la rue, et c’est ce qui les rend magiques. 

De grâce, laissons aux Genevois la cour intérieure du MAH, remplissons-la de fleurs, de bosquets, d’arbustes… mais pas de béton!

Photos: musée du Petit Palais (Paris), musée de la Vie Romantique (Paris), musée des Beaux-Arts (Lyon), musée Carnavalet (Paris)

Commentaires

Encore faudrait-il qu'on ait envie d'y aller dans ces musées. Et franchement, depuis tout petit, la visite du MAH a toujours été un pensum.
Et puis, quitte à passer un bon moment dans la verdure, je préfère mille fois l'observatoire, la promenade St Antoine ou celle du Pin qu'un bout de verdure entre quatre murs qui résonnent.
Non, j'ai beau chercher, je ne comprends pas la réticence de certains à voir enfin ce bâtiment devenir accueillant et ses collections enfin mises au jour.

Écrit par : Pierre Jenni | 29/01/2016

C'est fou ce qu'avec du goût et une certaine simplicité on arrive à faire. Partout ailleurs qu'à Genève.
Merci de votre invention qui nous change de toutes les saletés qu'on lit ces jours

Écrit par : J.-C. Curtet | 29/01/2016

Il faut être drôlement moderniste, pour être insensible au charme fou de la cour du MAH. Peut-être qu'on ne l'a même jamais vu !?
C'est l'exemple même d'un lieu idyllique, un lieu clos qui préserve des remous du monde extérieur. Et parfois, c'est bien agréable.
Profitez, tant qu'il en est encore temps, d'en faire l'expérience ! Il n'y a pas besoin de s'infliger la visite du musée ( même si on loupe des choses merveilleuses en y renonçant ...).
Le Barocco est un bon restaurant et en saison, de manger à l'extérieur nous donne l'illusion d'être à Rome ou à Naples. C'est un côté très vivant du musée, on peut vivre au milieu des vielles pierres.
Un dépaysement garanti. Dommage d'y renoncer.

Écrit par : Calendula | 30/01/2016

Je rejoins Catherine et Calendula dans leur approche vicinale et pratique d'une question qui laisse trop de place à des affrontements idéologiques parfois pénibles.

Usager occasionnel de cette cette cour car client sporadique du Barocco, contrairement à M. Jenni je ne me suis jamais cru obligé de visiter le musée pour en jouir et n'ai jamais observé de réverbérations sonores gênantes. Je trouve par ailleurs étrange qu'un amateur d'architecture contemporaine puisse considérer la visite d'un musée comme un pensum, mais bon.

Écrit par : yves Scheller | 30/01/2016

Les commentaires sont fermés.