UA-73135419-1

10/04/2016

Les profiteurs

11.jpegOn les traite avec dédain, on les appelle des parasites. 


Eux, ce sont les chômeurs, les bénéficiaires de rentes AI, les bénéficiaires de l’aide sociale, les réfugiés, etc… 


Ils profitent de l’argent des autres, et surtout, ils ne paient pas (ou pas assez) d’impôts. 


Ils jonglent avec 100.- (et parfois même 10.-) pour finir le mois, sont parfois endettés, aux poursuites parce qu’ils choisissent de payer leur loyer plutôt que leurs primes d’assurance maladie. 


Des profiteurs?


On les traite avec déférence, on salue leur réussite. 


Eux, ce sont des avocats, des hommes d’affaires, des politiciens, etc… 


Et pourtant, ils profitent du système, et surtout, ils ne paient pas (ou pas assez) d’impôts. 


Ils jonglent avec des millions (et parfois même des milliards) et des sociétés offshore, et sont aujourd’hui poursuivis parce qu’ils choisissent de cacher leur fortune plutôt que de payer leurs impôts.


Des profiteurs?

29/01/2016

Laissez-nous la cour du MAH!

1454062391270.jpg
Poétiques, dépaysantes, artistiques, paisibles… Certaines cours de musées abritent des jardins magnifiques dans lesquels on peut se reposer après la visite, boire un verre au frais sous les arbres, ou simplement s’extraire quelques instants du tumulte de la vie citadine. A Paris par exemple, la moitié des musées municipaux disposent de cours intérieures végétalisées et à disposition du public.

Ces petits paradis sont insoupçonnables depuis la rue, et c’est ce qui les rend magiques. 

De grâce, laissons aux Genevois la cour intérieure du MAH, remplissons-la de fleurs, de bosquets, d’arbustes… mais pas de béton!

Photos: musée du Petit Palais (Paris), musée de la Vie Romantique (Paris), musée des Beaux-Arts (Lyon), musée Carnavalet (Paris)

13/11/2015

Chêne-Bougeries ampute son budget d'aide au développement

gd2012-12-13.jpg Hier soir 12 novembre 2015, le budget 2016 de la ville de Chêne-Bougeries a été voté, avec 13 voix pour (PLR). Nous avons été 10 (Alternative et Verts) à refuser ce qui ne devait être que "rigueur et transparence", et qui s'est avéré "facilité et tour de vis social", marqué par un libéralisme agressif. Deux exemples...

- Le calcul du 0,7% dévoué à l’aide au développement sera dorénavant calculé sur la base du revenu des personnes physiques au lieu de le baser, comme ceci se fait habituellement, sur la totalité du budget. Grâce à ce tour de passe passe sournois, l’aide au développement se trouve amputée de CHF 82'000.- pour 2016.

- La droite préfère voir les Rroms chez eux que dans nos rues, ce n'est un secret pour personne. Elle claironne même depuis la crise des migrants "qu'il faut les aider là-bas" pour qu'ils soient moins tentés de venir à Genève. En parfaite incohérence avec cette tendance, la majorité de droite supprime du budget les CHF 10'000.- dévolus depuis plusieurs années à un partenariat avec un village roumain, Sântimbru, où la commune soutenait une école, stabilisant ainsi cette population dans sa région.

Chêne-Bougeries est une ville aisée, son budget 2016 présente un excédent de CHF 14'000.-, elle est sans dette et possède une belle fortune... Il nous semble qu'il est de son devoir de montrer l'exemple en matière d'aide au développement!

L'Alternative a tenté de convaincre la droite de rétablir ces deux lignes en acceptant enfin d'encaisser, au moins à 50%, la taxe professionnelle, dont sont actuellement exemptées les entreprises de la commune: refusé par le PLR, toujours soucieux de plaire à sa clientèle électorale...

Catherine Armand, conseillère municipale DAL (Alternative)

08/06/2015

Une vieille dame négligée…

Des morceaux de pelouse râpée et sèche, pas une seule belle plante en pot, pas un parterre de fleurs... Une terrasse avec des tables et chaises dépareillées, et 3 sortes de parasols publicitaires différents, dont plusieurs en piteux état. Où sommes-nous? 

Dans un café de quartier qui peine à tourner, au sein d’une ville qui boude la verdure? 

Pas du tout, nous sommes dans la cour du très vénérable et majestueux Musée d’Art et d’Histoire, au sein d’une ville qui soigne ses espaces verts à outrance, et qui sème sans compter dans les rues bambous, citronniers et bananiers en pot. 

musee-resto-le-barocco-11.jpg
La cour en juin 2014 (même état constaté ce dimanche, quelques herbes en plus autour de la fontaine)


En résulte une triste impression d’abandon, tant par le Service des Espaces Verts qui semble ne plus y mettre les pieds (et encore moins les râteaux et les plantoirs), que par l’exploitant du Barocco, qui semble ne pas vouloir investir un centime dans un mobilier de terrasse confortable et quelques parasols assortis, alors qu’il pourrait se targuer, après de menus ajustements, de proposer une des plus bucoliques et de plus calmes terrasses de la ville. 

Il fut pourtant un temps, pas si lointain où cette cour était un peu plus accueillante…

le_barocco_terrasse_cachee_geneve_bar_restaurant_musee.jpg 

Mais aujourd'hui, la cour du MAH est une vieille dame qu’on ne nourrit plus, qu’on ne soigne plus, qu’on laisse mourir… Ou qu’on aimerait tuer, diront peut-être les mauvaises langues. 

Car, vous l'avez peut-être remarqué, depuis qu'on tente de nous fourguer le projet d'extension du Musée pondu par Jean Nouvel, cette majestueuse cour, outre le fait qu'on a cessé de la mettre en valeur, a soudain perdu comme par magie toute fonction et tout intérêt architectural. Elle serait même un frein à la circulation du public. Dès lors, pourquoi encore s’opposer au comblement de ce triste trou qui ne sert à rien et qui n’accueille pas grand monde? 

Consolons-nous avec quelques cours bichonnées et accueillantes, elles (mais on vous dira sûrement qu'au MAH, ce n'est pas possible...)

maison-champs-elysees-600x400.jpg
Maison des Champs-Elysées, Paris

petit-palais-600x399.jpg
Petit-palais, Paris

mba4-800.jpg
Musée des Beaux-Arts, Lyon 

11/02/2015

Bien sur sa liste!

Capture d’écran 2015-02-10 à 19.03.31.jpgSe présenter sur une liste électorale n'est pas anodin. On y côtoie d'autres candidats, sous une bannière commune. On s'affiche avec eux sur papier glacé comme (si l'on fait bien campagne) face aux électeurs. Cette liste n'est pas juste une énumération de noms et de bobines, les idées et le programme doivent être partagés, avec conviction. 

Si les autres candidats sont d'un parti différent du sien, cela mérite réflexion et discussions. Une bonne liste, on doit s'y sentir bien, à l'aise, comme chez soi. On doit être fier de ceux qui nous y accompagnent, qui vivent cette aventure avec nous. C'est ce que je ressens pour mes colistières et colistiers de la liste no4 "Alternatives pour Chêne-Bougeries" composée de diverses sensibilités de gauche. 

En cela, je comprends que la présence du PDC Philippe Morel sur une liste commune avec un candidat UDC et un candidat MCG ait pu choquer son parti. Le fait qu'il n'ait "pas pris le soin d’examiner quels autres candidats figureraient sur la liste" est peu crédible et extrêmement léger politiquement parlant. Je salue la décision du PDC de le pousser à se retirer. Car oui, pour les électeurs, figurer sur la même liste que "ces gens" signifie bien qu'on partage leurs positions et leurs propos.