UA-73135419-1

12/01/2012

5 minutes pour convaincre

 

Reussir.un_.premier.rendezvous.avec.une_.jpegEn tant que blogueuse, je suis consciente de l'importance du premier paragraphe de mes billets. On pourrait même dire qu'il est primordial. C'est avec lui que j'accrocherai et retiendrai mes lecteurs, ou que je les ferai fuir vers d'autres blogs à l'herbe plus verte. Selon la presse dite "féminine", il en est de même lors du premier rendez-vous galant.

Lors de cette première rencontre "officielle" avec un homme qui, a priori, vous plaît, on vous avertit tout de suite que vous n'avez que quelques minutes pour "réussir" à faire bonne impression, et créer l'étincelle d'intérêt qui fera que l'homme qui est en face de vous ne prétextera pas soudain qu'il a complètement oublié que sa grand-mère était à l'hôpital à l'article de la mort, et qu'il doit filer, mais qu'il nous rappelle vite. Donc jamais. "Il doit être en train d'organiser l'enterrement de sa grand-mère", vous direz-vous la première semaine. "Il doit faire son deuil, le pauvre", rationaliserez-vous la suivante. Au bout de 15 jours, vous ferez le vôtre, de deuil, de cette relation avortée.

Car non, vous n'avez pas droit à l'erreur. Par chance, Cosmo-Elle est là pour vous sauver d'une perspective aussi fâcheuse. Il faut être naturelle, mais d'un naturel cultivé (un maquillage léger qui vous aura pris deux heures), authentique, mais avec des sujets de conversation triés sur le volet (ne détaillez pas votre divorce ou vos problèmes gastriques), charmeuse, mais sans avoir l'air de s'en rendre compte (pas trop aguicheuse donc), féminine, mais sans en faire trop (évitez les bas résilles et le décolleté plongeant), sensuelle, mais pas sexuelle (pas tout de suite en tout cas). Un vrai exercice de funambule que ce premier rendez-vous disséqué sur papier glacé, et qui vous précipitera dans le vide au moindre faux pas. Tout pour arriver stressée, suante, raide, artificielle et bégayante. Merci Cosmo-Elle.

Et ce ne sont pas les magazines masculins qui vont aider à sauver la situation depuis l'autre côté de la table.

Les hommes doivent de leur côté se convaincre que le rendez-vous équivaut à un entretien d'embauche, et que ce sont eux les recruteurs. Se faire désirer et ne pas se montrer trop pressant ni trop intéressé, donc. Pour cela, deux conseils de base: attendre une semaine avant de rappeler la "proie" pour fixer ce premier rendez-vous, et arriver avec un léger retard de 10 minutes "qui évitera d’attendre inutilement ou de donner l’impression d’un homme docile et obéissant". Messieurs, ne manquez pas non plus de fixer ce rendez-vous pendant un jour de semaine pour ne laisser aucun doute sur le fait que vous avez une vie sociale active pendant le week-end. Imparable.

Et si vous laissiez tomber ce symbolique premier rencard et décidiez ensemble de passer directement au deuxième, à vous raconter des bêtises et vos vies au coin d'un bar, et à rire trop fort en éclusant des bières?