UA-73135419-1

09/12/2011

Etats généraux des musées en 2012

 

Tableau___Mus_e_De_La_Marine.jpeg

Suite à ma récente note "Genève, une muséographie momifiée", Sami Kanaan confie ses projets concernant la politique muséale de la Ville de Genève.

Première parution en version courte dans le GHI du 8.12.11:  http://www.ghi.ch/node/4686

«Sans partager la sévérité de ce bilan, je confirme le besoin d'agir, aussi pour convaincre les habitantes et habitants de soutenir les projets de développement comme celui du Musée d'Art et d'Histoire», constate Sami Kanaan, conseiller administratif à la Ville de Genève.

Pour mener à bien ce vaste chantier, le patron de la culture planche sur la tenue d'Etats généraux des musées dès 2012, qui associeraient aussi les musées privés. Ces rencontres, devant impliquer aussi bien les responsables que les partenaires et les représentants des différents publics, seraient l'occasion de faire un état des lieux et de mettre en route de nouveaux projets.

En parallèle, à la demande du Conseil municipal qui a abordé le sujet en 2010, Sami Kanaan planche sur la création d'une Nuit des musées. Celle-ci proposerait notamment des expositions simultanées, des horaires d'ouverture élargis, des animations et un accueil festif. Elle pourrait être aussi l'occasion de mieux faire connaître les collections.

En attendant, la Ville renforcera son implication dans la Journée Internationale des musées, qui aura lieu simultanément dans le monde entier en mai 2012. Une bonne occasion pour Genève de s’interroger sur  « le rôle des musées au coeur d’une nouvelle société à l’heure de nouveaux médias, et de découvrir et de redécouvrir comment les musées s’intéressent à l’avenir dans une démarche de développement durable ».

Genève ayant pris un retard certain dans l’intégration des nouvelles technologies dans sa muséographie, on ne peut qu’espérer que certains conservateurs et directeurs genevois de Musées lèvent les yeux à cette occasion de leurs publications scientifiques pour s’intéresser de plus près à l’accueil de nouveaux publics, en particulier les jeunes.

Pour ma part, je rêve de voir la culture genevoise sortir de ses murs: le théâtre, la danse, la musique, mais aussi les collections des Musées. Pourquoi ne pas se laisser inspirer par le projet français de caravane itinérante du Musée Pompidou et sortir les collections des sous-sols du MAH pour les exposer dans des lieux insolites?