UA-73135419-1

Des racines et des ongles

tumblr_nw26h9wln61t4s5buo1_500.jpgNormalement, j'avais rendez-vous jeudi pour me refaire des mains de fée et des cheveux de princesse Disney. C'est encore noté dans mon agenda qui, lui, ignore tout de l'immobilisation sociale en cours. Mais voilà, ma coiffeuse et ma manucure sont confinées et au chômage. Pendant ce temps, tout pousse de façon anarchique. De princesse blonde comme les blés et aux ongles roses bonbon, je suis en train de me transformer lentement en méchante sorcière.

Mon chien, qui fréquente assidument un salon de toilettage de Frontenex, est le seul à me comprendre. Son poil habituellement savamment tondu, coiffé et parfumé, est en train de prendre ses aises, le faisant ressembler plus à un vieux tapis mité qu'à un noble compagnon au pédigrée prestigieux. Alors que ses griffes rayent le parquet, mes ongles s'accrochent dans mes collants.

Il y a des situations de confinement bien pires, me direz-vous, que des racines poivre et sel, des ongles moitié gel moitié nature, et un chien hirsute. Certes. Mais c'est dans ces petits détails que se nichent parfois nos angoisses, c'est par eux que la réalité de la situation, après quelques semaines, nous rattrape.

C'est totalement futile, évidemment, mais ces petites attentions portées à mon apparence sont une manière de maîtriser mon image sociale, d'avoir un regard positif sur moi-même. Sans elles, je suis comme nue, et je dois apprendre à m'aimer, et à imaginer pouvoir être aimée, sans artifices ni soins particuliers. Mon chien semble y arriver sans aucun problème... pourquoi pas moi ?

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel